Interview : Karolina Rose

24 mai 2018

[English version below*]

Aujourd'hui, direction la Grosse Pomme, et plus précisément Brooklyn, où nous attend la belle Karolina Rose. Artiste jusqu'au bout des ongles, elle publie aujourd'hui un merveilleux single intitulé "Goodnight, Mr. Moon", disponible sur toutes les plateformes, et en streaming sur Spotify (voir player ci-dessus, le titre est aussi inclus dans notre playlist "Indie Pop" sur Spotify). L'artiste nous en dit un peu plus sur son univers musical, et vous allez découvrir qu'elle a un lien spécial avec la France!

 

Salut Karolina, bienvenue sur Music For Your Heart! Tout d'abord, peux-tu nous dire quelle est ta relation avec la Musique, en général?

Si je me souviens bien, j'ai toujours été en train de chanter. En fait, ça venait inconsciemment, comme le fait de respirer. Parfois, je ne remarquais même pas que je chantais. Un colocataire m'a dit une fois: «Tu sais, ça ne me dérange pas, mais est-ce que tu te rends compte que tu chantes tout le temps? ». J'ai toujours aimé le karaoké -pour chanter des chansons de Shakira, Alanis Morissette, 'Sweet Dreams' de Eurythmics (mes favoris), mais je ne me considérais pas comme une chanteuse à part entière. Ma révélation est venue quand j'étais en voyage d'affaires à Paris, je me sentais complètement perdue et ne savais pas quoi faire de ma vie. Un soir, il y avait quelques musiciens qui jouaient près de l'appartement où j'étais. J'ai remarqué que je connaissais la chanson, alors je suis venue et j'ai commencé à chanter avec eux. Je me suis dit: "Je pourrais rester avec eux, je pourrais le faire." Quand je suis rentrée à New York, j'ai commencé à prendre des leçons de musique et à apprendre à jouer de la guitare. J'ai commencé à passer de plus en plus de temps à écrire de la musique et à jouer dans des scènes ouvertes locales, et je savais que je devais utiliser les économies que j'avais grâce à mon travail à Wall Street. Et me lancer.

 

Et tu as bien fait! Qu'est-ce qui inspire ta musique?

J'ai tendance à philosopher sur mes expériences de vie, j'écris quand ça me vient, ce qui se transforme parfois en paroles. J'essaie d'écrire sur les aspects ignorés de l'émotion humaine. Cela peut être quelque chose de très sombre, ou simplement explorer tout ce qui brise mon cœur, mes passions et mes douleurs. Peut-être que ce sont des choses refoulées ou laissées dans le subconscient. Je garde toutes mes notes dans un journal. Quand je vais écrire une chanson, je m'inspire généralement de ces notes. J'écris aussi mes rêves. Si j'écris le rêve dès que je me réveille, je peux généralement me souvenir d'une bonne quantité de détails. Ensuite, ça disparaît de la mémoire consciente, "pouf", donc je dois être rapide. Quand je lis ces notes sur mes rêves, des semaines ou des mois plus tard, je suis parfois surprise de lire ce qui sort de mon esprit à moitié éveillé. J'adore aussi les musées et les expositions d'art et quand j'ai du temps libre, c'est là que vous me trouverez (The Met et MoMa PS1 étant mes favoris). L'art contient tous les aspects de la vie. Je pense que vous pouvez y trouver tout ce que vous cherchez. J'ai toujours eu ce sentiment d'être inhabituelle. Heureusement, nous sommes actuellement dans une ère d'autonomisation pour les exclus et les gens à part, et le mouvement les encourage à être eux-mêmes. Personnellement, je pense que nous sommes plus que jamais encouragés à laisser briller notre authenticité, peu importe nos couleurs, nos préférences, notre sexe et notre religion. Quelles chances avons-nous? C'est le bon moment pour créer de l'ar et l'apprécier. J'ai tendance à être très idéaliste et toujours pleine d'espoir pour les gens, et les gens forment le monde, alors il y a de l'espoir.

 

L'art est en effet très présent dans ta personnalité. Mais les artistes, aussi! Quelles sont tes influences musicales?

Je ne le dis pas toujours à mon public américain car ils ne connaissent peut-être pas les artistes, mais je suis très influencée par la musique française. J'adore Françoise Hardy, Charles Aznavour, Edith Piaf et quelques chansons de Jacques Dutronc (j'adore "Les cactus", c'est le meilleur). Aznavour est probablement mon artiste français préféré. Je parle couramment le français, ayant vécu peu de temps à Genève et passé plusieurs mois à Paris. Étant polono-américaine, j'aime aussi Czeslaw Niemen. Il est notre Mozart polonais. Sa voix est incroyable. S'il vous plaît, prenez un instant pour écouter la profondeur de son âme. D'autres influences pop parmi lesquelles Madonna, David Bowie, Chairlift, Florence + The Machine, The Cranberries, Shakira, Radiohead, Lykke Li, Kate Bush, Lana Del Rey et Debbie Harry de Blondie. Et pour l'anecdote, la première chanson que j'ai apprise à la guitare était "Quelqu'un m'a dit" de Carla Bruni.

En effet, pour nous français, ça nous semble incroyable d'apprendre la guitare avec cette chanson! Et ce single, alors, "Goodnight, Mr. Moon", ça vient d'où, cette histoire?

Il y a eu plusieurs inspirations pour cette chanson. L'étincelle initiale est venue d'une conversation avec mon amie et artiste visuelle, Heide Hatry, qui organise parfois des expos nocturnes d'artistes en même temps que son travail. Elle m'a demandé si je pouvais écrire une chanson sur la mort et l'interpréter à son expo (ce que j'ai fait en fin d'année dernière). Elle m'a dit que son projet 'Icons in Ash' a commencé avec la perte de son père. J'ai senti sa conviction qu'elle ferait n'importe quoi pour le ramener. Il a été incinéré, alors elle a pris les cendres de son corps et a créé un portrait de lui dans sa plus grande essence. Elle se sentait soulagée d'avoir ce portrait dans son appartement. Son projet a attiré le bouche-à-oreille et elle a vite été chargée de réaliser des portraits de maris, d'épouses, de soeurs et même des animaux de compagnie décédés. Voici le site du projet: iconsinash.com/portrait-mosaic.html. Elle a également reçu beaucoup de publicité concernant son travail. La chanson est venue dans ma tête et je la chantais quand je marchais dans la rue. Au début, c'était juste "Comment puis-je vous récupérer? Tous les morceaux en un. Comment puis-je vous récupérer? Toutes les pièces se sont défaites". Je ne cessais de penser au thème de rassembler les pièces pour ramener l'être aimé. De plus, j'ai souffert de cauchemars pendant de nombreuses années. J'ai souvent des hallucinations quand je dors. Je me réveille et vois des choses dans ma chambre ou projetées sur les murs ou quelque chose dans ma chambre prend des formes différentes et bouge. C'est effrayant. Le premier couplet de la chanson s'inspire de l'un de mes cauchemars où je me suis réveillée et il semblait littéralement que la lune projetait quelque chose sur mon mur, et ça ressemblait étrangement à une scène qui se jouait sous mes yeux. Cela peut sembler magique, mais c'était assez effrayant. J'ai commencé à imaginer quelqu'un qui hallucinait au milieu de la nuit, ramenant son être aimé en parlant à la lune, et ainsi l'être aimé devient "M. Moon". La personne communique avec son amour perdu, dans la nuit. Elle traite son chagrin dans ses rêves. Elle pense que c'est totalement réel jusqu'à la fin de la chanson quand elle se réveille du rêve, et qu'elle sait qu'il est vraiment temps de dire au revoir, indiqué par les dernières paroles: "Bonne nuit, M. Moon". Il y a un point culminant de la chanson au moment de l'éveil - c'est à ce moment-là que la chanson se réveille aussi. Si les gens écoutent la chanson en entier, il y a un voyage qui était tout à fait intentionnel. J'aime écrire et interpréter toutes mes chansons sur scène, mais en ce qui concerne mes chansons à écouter personnellement, «Goodnight, Mr. Moon» est ma préférée.

On peut dire que l'inspiration était bonne, en tout cas! Merci pour ces confidences et bonne chance à toi pour la suite!

---------------------

Today, let's go to Big Apple, and more precisely Brooklyn, where the beautiful Karolina Rose is waiting for us. Artist until the toenails, she publishes today an amazing single called "Goodnight, Mr. Moon", available on all platforms, and for streaming on Spotify (see player above, the track is also included in our "Indie Pop" playlist on Spotify). The artist tells us a little more about her musical universe, and you will discover that she has a special link with France!

Hi Karolina, welcome on Music For Your Heart. First, could you tell us how is your relationship with Music, in general?

For as long as I can remember, I was always singing something. It came involuntarily as breathing does. Sometimes, I wouldn’t even notice that I was doing it. I had a roommate tell me once, « you know, I don’t mind, but do you realize that you literally sing alllll the time? » hahaha, I always loved karaoke—I’d sing songs by Shakira, Alanis Morissette, 'Sweet Dreams' by Eurythmics (my go-to’s), but I didn’t think of myself as a singer in my own right. My epiphany actually came when I was on a work trip in Paris, I was feeling quite lost with what to do with my life, and one night coming home there were a few European musicians casually playing on a corner near the apartment where I was staying. I noticed I knew the song, so I came over and started singing with them. I thought to myself—"I could hang with them. I could do this. » When I returned to New York, I started taking music lessons and taught myself to play the guitar. I had always written sort of poetry, so I started using that as my lyrics. I started spending more and more time writing music and performing at local open mics. It got to the point where all I could think about was music and I knew I had to take any savings I had from my Wall St job and take a leap of faith to give it a try.

And it was a good idea! What inspires your music?

I tend to philosophize about my life experiences, I write it down when it comes to me, which sometimes turns into lyrics. I try to write about the ignored aspects of human emotion. It can be something very dark, or also just exploring anything that breaks my heart, passions and pains. Maybe they are things unspoken or left in the subconscious. I keep all my journal notes. When I go to write a song, I usually draw inspiration from those notes. I also write down my dreams. If I write the dream down as soon as I wake up, I can usually remember a good amount and then it fades away from conscious memory "poof" so I have to be quick. When I read those dream notes, weeks or months later, I am sometimes so shocked to read what came out of my half-awake mind. I also love museums and art exhibits so much and when I finally have freetime, that’s where you’ll find me (The Met and MoMa PS1 being my favorites). Art contains all the relatable aspects of life. I feel you can find everything beautiful that you’re searching for there. I’ve always had this lurking feeling of being unusual, like I didn’t belong. Luckily, we are currently in an age of empowerment for outcasts and underdogs to come forward and be themselves. At least in my mind, I feel we are encouraged more than ever to let our authenticity shine no matter our color, preferences, gender and religion. How lucky are we? It’s a good time to create and enjoy art. I tend to be very idealistic and always hopeful for people, and people make up the world, so there’s hope. Being a quixote, I think that hope and that quixotism tends to inspire my music as well.

 

Wow, art is really present in your mind. But artists, too! Who influenced you?

I don’t always tell my American audience this since they may not know the artists, but I actually am very influenced by French music. I absolutely adore Françoise Hardy, Charles Aznavour, Edith Piaf and some of Jacques Dutronc’s songs (j’adore, j’adore 'les cactus’—it’s the best). Aznavour is probably my most favorite. I speak fluent French and used to live a short time in Geneva and spent several months in Paris. Being Polish-American, I also love Czeslaw Niemen. He is our Polish Mozart. His voice is incredible. Please take a moment to listen to the depth of his soul. Other pop influences include: Madonna, David Bowie, Chairlift, Florence + The Machine, The Cranberries, Shakira, Radiohead, Lykke Li, Kate Bush, Lana Del Rey and Debbie Harry from Blondie. Just a ps: the first song I ever learned on guitar was Carla Bruni’s 'Quelqu’un m’a dit'.

Indeed, for us, in France, it seems incredible to learn guitar with this song! And what about this single, "Goodnight, Mr. Moon"? Where does the story comes from?

There were a few inspirations for the song. The initial spark came from a conversation with my friend & visual artist, Heide Hatry, who occasionally runs some artist showcase nights in conjunction with her work. She asked me if I could write a song about death and perform it at her showcase (which I did at the end of last year). She told me her project 'Icons in Ash' all started with her dealing with the loss of her father. I felt her emotion that she would do anything to bring him back. He was cremated, so she took the ashes from his body and created a portrait of him in his utmost essence. She felt a lot of relief in having that portrait in her apartment. Her project caught on by word-of-mouth and before she knew it she was commissioned to make portraits of clients' deceased husbands, wives, sisters and even pets. Here is the site for the project: iconsinash.com/portrait-mosaic.html. She's received quite a bit of press regarding her work as well. Fast forward, as soon as I left the concert in the LES here in New York where she and I had met up, I had the song coming to me in my head and was singing it as I was walking down the street. Initially, it was just "How do I get you back? All the pieces in one. How do I get you back? All the pieces came undone". I kept thinking about the theme of putting the pieces together to bring one's loved one back. Further, I have suffered from nightmares for many years. I often have hallucinations when I sleep. I wake up and see things in my bedroom or projected onto the walls or something within my room takes a different shape and moves. It's frightening. The first verse of the song takes inspiration from one of my nightmares where I woke up and it literally looked as if the moon was projecting a spotlight onto my wall and it looked like a scene was playing out. It may sound magical, but it was quite frightening. I started coming up with the visualization of someone hallucinating in the middle of the night, bringing back their loved one by talking to the moon, and so the loved one becomes "Mr. Moon". She communicates with her lost love in the nighttime. She processes her grief in her dreams. She thinks it is totally real until the end of the song when she wakes up from the dream and knows that it's really time to say goodbye, indicated by the last lyrics: "Goodnight, Mr. Moon". There's a climax to the song at the moment of awakening—that's when it picks up. If people listen through the entire song, it has a definitive journey that was quite intentional. I enjoy writing and performing all my songs on stage, but as far as my songs to listen to personally, 'Goodnight, Mr. Moon' is my favorite one.

Anyway, we can say that the inspiration was good! Thank you for telling us a bit more about you, and good luck for your future projects!

*Please note we're French. And English is not our native language so the translation may contain some language mistakes. We provide a translation to help bands & musicians to understand what we wrote about them, but most of our readers are French.